Parlons Vélo!

Après l’enquête de la FUB: le baromètre des villes cyclables, consultez les premiers résultats ici: Parlons vélo

Pour suivre la campagne municipale dans votre commune, c’est ici: Municipales 2020

 

MUNICIPALES 2020:

Nous avons analysé pour vous les réponses aux questionnaires des candidats aux élections municipales 2020 afin que vous puissiez choisir pour qui voter en tout état de cause (si les candidats n’ont pas répondu à notre questionnaire, nous avons analysé leur programme):

BAVILLIERS: Lire les réponses complètes des candidats

2 listes sur 3 ont répondu au questionnaire en ligne, mais la troisième nous a envoyé un mail.

« Bavilliers c’est vous »
-BVC souhaite favoriser les déplacements alternatifs à la voiture;
-Prévoir un schéma des axes pour se rendre vers les services publics et les commerces en sécurité. Ce schéma doit être cohérent avec un plan départemental (axe Belfort-Héricourt);
-Penser à la sécurité des enfants afin qu’ils puisent se rendre à l’école à vélo : pédibus, vélobus;
-Prévoir le stationnement des vélos (arceaux, abris) place Jean Moulin, écoles primaires et maternelles;
-Projet d’aménager le chemin buissonnier entre la mairie et l’école pour favoriser l’accès à vélo des enfants;
-Sécurisation de la traversée de la rue de Belfort rue de la Claichière, rue de la Tuilerie : feux ? passage piétons avec bande verte pour les vélos ?
-Information sur les règles de cohabitation piéton/vélo/auto.

« Bavilliers avenir notre espace de vie » (maire sortant)
-Les pistes cyclables apportent maintenant une bonne sécurité, il faut promouvoir le vélo, c’est une mobilité douce bonne pour la santé, et la planète, qui s’intègre bien dans notre commune, que nous voulons « ville à la campagne »;
-Prévoir un plan concernant la piste cyclable du centre ville, et plus tard la prolongation rue d’Argiesans (en remplacement de l’actuelle bande qui ne donne pas satisfaction);
-Pour relier Bavilliers avec Danjoutin et Argiesans : concertations (obligatoires et nécessaires) dans le cadre d’un futur PLUI;
-Installation de nouveaux parcs à vélo;
-Pédibus et vélobus, dans le cadre de la construction de la future école maternelle;
-Brochure d’info sur le code de la route à diffuser dans tous les foyers.

« Rassemblés Pour Bavilliers »

Nos axes prioritaires sont :

-Créer des pistes cyclables larges, continues et sécurisées depuis l’entrée de la ville depuis Argiésans jusqu’au carrefour de la rue des écoles;
-Implanter des arceaux vélos normatifs dans toute la commune pour pouvoir accrocher son vélo facilement, notamment près des commerces;
Favoriser le déploiement du programme national « savoir rouler à vélo » dans les écoles primaires, et en équipant les écoles de stationnement vélo grâce au programme Alvéole;
-Lancer un plan de communication orienté sur le respect mutuel des usagers, sur les nouvelles dispositions du code de la route.

 

BELFORT: Lire les réponses complètes des candidats

5 candidats ont répondu.
Mr Meslot (maire sortant) et Mme Fleury n’ont pas répondu

Tous ont répondu oui à nos questions, nous ne citons ci-dessous que les principaux commentaires sortant de l’ordinaire.
Dans l’ordre alphabétique :

Bertrand Chevalier (Pour Belfort, l’Humain d’abord)
-Priorité avenue Juin, rue Foltz, Faubourg de Besançon ; et avenue Jean Jaurès à
coordonner avec une refonte urbaine complète du secteur ;
-Non à l’extension de la zone de stationnement payant près de la gare, mais réaménagement du secteur Coinot, et de l’ancien site Sernam ;
-Parkings relais à l’échelle de l’agglomération, reliés par lignes de bus régulières plutôt que des navettes spécifiques;
-Il faut valoriser la pratique du vélo. Je regrette que la seule grande campagne de communication de la municipalité sur le vélo traitait du danger des vélos sur les trottoirs.

Maude Clavequin (Belfort’1) :
-Plan pluriannuel global d’investissement pour l’ensemble de l’agglomération ; un budget annuel sera provisionné pour sa mise en œuvre;
-Plan vélo au niveau du Grand Belfort pour relier les villes limitrophes;
-Réduction des points noirs pour inciter et développer la pratique ;
-Navette sur axes faubourg de Montbéliard-Jean-Jaurès et Gare-Vieille ville, couplée à un accès à un parking gratuit pour inciter à délaisser la voiture en ville;
-Apaiser la ville en réduisant la vitesse;
-Renforcement de la signalétique sur les pistes cyclables;
-Communication en faveur du vélo : rappels dans Belfort Mag, sur le site, et panneaux d’affichage municipaux.

Samia Jaber (Belfort en Grand) :
-500 000 € par an, c’est beaucoup;
-S’engage sur 5km de pistes cyclables rue Folz, avenue Juin, avenue du Champ de mars, avenue Dunant, et les rues de Ferrette et Charles Bohn;
-Faubourg de Besançon et avenue J. Jaurès : pas facile à mettre en œuvre.
-Pont Legay : non, car il nécessiterait la suppression d’une voie de circulation ou la création assez onéreuse d’un tablier extérieur. Les cyclistes peuvent passer par la passerelle haubanée près de l’école Schœlcher;
-Liaison Denney-Belfort par l’étang des Forges;
-Passerelles au-dessus de la Savoureuse : possibilité très contrainte du fait de la loi sur l’Eau;
-Meilleure signalétique en entrée de ville pour offre de stationnement + arrêt bus à proximité de
parkings relais;
-Augmenter le nombre de rues apaisées;
-Vélo-station dans des locaux de la gare.

Nassar Mathilde (2020 en commun) :
-30 € /an/habitant, même montant d’investissement pour les modes doux que pour la voiture ;
-Audit réalisé pour toute la ville, et toute la circulation, étude globale sur les déplacements à vélo;
-Formation des élus en charge des modes doux ;
-Une piste cyclable doit amener les cyclistes au plus près des commerces (faubourg de Besançon, avenue J. Jaurès).
-Passerelles légères sur la Savoureuse;
-Revoir la dépose-minute devant la gare ;
-Un arceau à chaque arrêt de bus si possible;
-500 places de stationnement vélo sur la ville ;
-Passages piétons surélevés, mieux éclairés, développement des zones 30 et zones de rencontre
-Un article du code de la route dans chaque numéro de Belfort Mag (pour autos, vélos, piétons);
-Limiter la circulation auto en augmentant l’offre de voitures en partage (400 véhicules), en renforçant le réseau de bus, en doublant le nombre de vélos optymo;
-Création d’une Autorité Organisatrice des Transports (AOT) à l’échelle de l’aire urbaine.

Jean Marie Pheulpin (Lutte ouvriere- Faire entendre le camp des travailleurs) :
-Non à l’extension de la zone de stationnement payant près de la gare ;
-En 2020, les pistes cyclables cela tombe sous le sens, cela devrait ne plus faire débat
-Facile de répondre oui à presque toutes les questions, mais les candidats élus ne vont-ils pas tourner le dos à leurs promesses ?

 

CRAVANCHE:

Nous regrettons de ne pas avoir reçu de réponse, malgré nos demandes.

 

VALDOIE: Lire les réponses complètes des candidats

Après relances, nous avons reçu deux réponses :

Marie France Cefis
-Que des réponses positives, sans commentaire : nous nous réjouissons de cette acception inconditionnelle !
-Peu d’engagements cyclables dans son programme : éclairer les pistes cyclables et compléter le schéma directeur;
-D’autres mesures: « réduire la vitesse dans certains quartier », « créer un service allô voirie », même si elles ne sont pas spécifiques au vélo, vont dans le sens demandé.

Corinne Coudreau (maire sortante)
-Souhaite faire de « Valdoie un exemple en la matière de nouveaux modes de déplacement »;
-Elle a accepté l’ensemble des mesures sauf une : généraliser les zones à 30;
-Projet de piste le long de la Rosemontoise, et demandant donc un support du Conseil Départemental et du Grand Belfort;
Notre commentaires:
-Cependant, nos propositions concernant les rues communales (marquage au sol, panneaux de signalisation, …) seraient peu coûteuses, faciles et rapides à mettre en place;
-Dans son programme on trouve un appel à « mieux gérer les pistes cyclables », peu détaillé et ambigu sur deux points:
– l’aménagement cyclable: double sens cyclable, tourne à droite, que la maire actuelle laisse entendre avoir déjà réalisés mais que nous n’avons pas vu;
– que signifie « rendre leur quiétude aux quartiers actuellement en zones partagées » ? Supprimer des pistes cyclables ? ou supprimer les voitures …?

-Il est également précisé qu’il est difficile pour Valdoie de créer de nouvelles pistes à cause des contraintes architecturales et de l’étroitesse des rues. Nous rappelons simplement que pour toute réalisation ou rénovation de voies urbaines, des itinéraires cyclables doivent être mis en place, et que ce n’est pas facultatif (loi LAURE) .

L’année 2020 marquera-t-elle le départ du développement des infrastructures en faveur du vélo ?
Nous l’espérons et nous suivrons l’équipe élue, quelle qu’elle soit.